L’imposture Mnouchkine

Je suis partie à l’entracte de ce spectacle – L’Ile d’or – dont on attendait tant. Parce que mis en scène par Ariane Mnouchkine, grande prêtresse du théâtre contemporain. Parce qu’annoncé par le théâtre de la Cité de Toulouse, au printemps dernier, comme un incontournable de la programmation 2022-2023. Parce que soutenu par une impressionnante…

Pas tout le temps, mais parfois…

Au bureau, on m’a demandé de prendre un billet d’avion de Tel-Aviv à Toulouse (via Paris, il n’y a pas de vol direct), et de Toulouse à Rome (via Munich, il n’y avait pas de vol direct pour le jour souhaité, non plus) pour le président d’un comité Théodule auquel il faut faire visiter les…

Prêchi Prêcha

Prêchi prêcha Ma chemise entre mes bras Mon chapeau sur mes cheveux Je vous dis : « Bonjour messieurs » … Cette petite comptine, nous l’avons tellement récitée à nos petits-enfants cet été qu’elle trotte désormais en liberté dans nos têtes. Celle-ci et bien d’autres qui, poussées sans doute par la circonstance, sont remontées à la surface…

L’art d’être grand-mère

Les problèmes, c’est comme le vin… ce devrait être « juste un par jour… et pas tous les jours » ! C’est mon mantra de cet été, je veux dire… pour les problèmes ! Le vin, pour moi, n’a jamais été un problème. Mais les problèmes… ils me saoulent, m’enivrent, me font tourner la tête et parfois piquer du…

L’odeur de la terre après la pluie

Saviez-vous que l’odeur de la terre sous la pluie porte un nom ? Pétrichor – un néologisme relativement récent qui signifie « le sang des pierres ». C’est ce que j’apprends en lisant une chronique publiée dans Le Monde. Derrière ce terme un peu abrupt, durement charpenté par les consonnes, se cache une réalité physico-chimique très étudiée par…

Les bégaiements de l’Histoire

Je ne sais pas vous, mais j’ai le sentiment que l’Histoire s’apprête à bégayer… Alors que nous sortons des deux premiers rounds d’une élection où le débat démocratique s’est largement focalisé sur des préoccupations très individualistes : ma sécurité, ma retraite, mon pouvoir d’achat… le bruit et la fureur du monde se sont installés aux marches…

Iel

« Iel » ce néologisme né de l’air du temps s’invite cette année dans les écrits du festival Cinélatino (oui, encore un festival de cinéma !). En raison de ses origines historiques et géographiques, celui-ci a un fond militant de gauche qui – en sus de la profusion des films projetés, invités, rencontres et débats – me le rend…

What if ?…

J’aime le cinéma, et plus particulièrement les « petits » festivals de cinéma, ceux – et ils n’aimeraient sans doute pas qu’on les qualifie ainsi – dont on parle peu parce que leur objet n’est pas porté par une actualité, ou s’adresse à un public restreint, ou manque de moyens à défaut d’enthousiasme… Quand on a la…

Le cimetière des idées mortes

Empêtrée à nouveau dans la complexité à la fois mouvante et désespérément toujours semblable des comportements humains, je tombe avec bonheur sur un passage du livre de Vinciane Despret « Habiter en oiseau ». Philosophe et psychologue, celle-ci s’intéresse à la façon dont les scientifiques – ici des ornithologues – interrogent et rendent compte de leur objet…

Ménage à trois

Je suis ce que je suis : un amas de cellules agencées en une complexité folle, complexité que je partage avec tous mes frères humains, et, idée encore plus folle, qui me distingue néanmoins, moi avec mon corps, mon esprit, mon âme peut-être, moi unique et parfois perdu dans la solitude infinie qu’engendre cette singularité. Ce…

Avec modération…

« Joyeux Noël… avec modération ! ». Comme dire cela, sans se faire traiter de rabat-joie, de pisse-vinaigre, de peine-à-jouir ? La modération, et sa petite sœur, la modestie, sont par nature des qualités discrètes, leur énoncé est performatif. Au-delà de cette discrétion, elles provoquent souvent des réactions outrées. Comme si la recherche du plaisir, de l’abondance, du toujours…

Petites choses sans importance

Personne ne m’a souhaité ma fête cette année : le 5 novembre, fête des Bertille (qui s’appelle Bertille ? Bertille… Myrtille…) mais aussi des Elizabeth, des Sylvie, et de tous leurs dérivés. Personne n’a pensé à fleurir les tombes familiales du cimetière de Saint-Lizier. Et je ne vous parle même pas de celles du cimetière d’Épinal (est-ce…